Piratage : la NES Mini est de nouveau pris dans le filet des hackers

Nintendo, NES Classic Mini, hackers

Nintendo, NES Classic Mini, hackers

Quelques temps après la sortie officielle de la console NES Mini, des hackers ont pu étendre les jeux préinstallés dans l’appareil. Si au départ, le nombre de ses titres est supposé être une trentaine, ils ont rajouté plusieurs autres jeux dont Contra et compagnie. Aujourd’hui, encore une fois, le champ d’application de cette console a été révisé par ses pirates informatiques. Désormais, des jeux d’autres plateformes sont jouables sur la NES Classic. Il s’agit de la Super Nintendo, du Game Boy et également de la Megadrive.

NES Classic Mini : un nouveau piratage, de nouveaux jeux ?

La NES Classic devient de plus en plus la cible numéro un des hackers. A peine sortie sur le marché, la console a déjà subi une attaque de « hakchi2 », un outil conçu spécialement pour pirater la NES Mini. Ce qui a permis les rajouts de nouveaux titres dans l’appareil. Mais, il semblerait que ces pirates n’ont pas dit leur dernier mot.

Encore une fois, la NES Mini Edition a été victime de piratage. A part les anciens titres de la NES, de nouveaux jeux viennent s’ajouter à la console retro. Et ce n’est pas n’importe lequel. Il s’agit bel et bien des titres de la superstar de Super Mario World, la Super Nintendo, du Game Boy, et de la Megadrive de Sega.

Nouveau piratage de la NES Classic Mini : ce n’est qu’une question de logiciel

Après avoir modifié le système de la NES Mini, les hackers ont une nouvelle fois fait parler d’eux. Ils ont trouvé le moyen d’étendre le champ d’application de la console. Afin d’ajouter d’autres systèmes dont celui Super Nintendo, ils ont atteint RetroArch. C’est un logiciel d’émulation. Il est capable de supporter plusieurs machines. Ce serait une grande opportunité pour la NES. Grâce à ce support, de nouveaux systèmes pourraient se combiner avec la NES Classic Mini. Ce qui reste à voir.